En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

PeaMUST

Caractéristiques et enjeux

Caractéristiques générales

Les protéagineux sont des plantes annuelles appartenant à la grande famille des légumineuses (ou fabacées) qui comporte près de 18.000 espèces sauvages et cultivées, et plus précisément à la sous-famille des papilionacées.

Des plantes aux bénéfices environnementaux
pois_nodules

Comme toutes les plantes de ce groupe, les protéagineux ont la propriété unique, parmi l’ensemble des plantes cultivées, de ne pas nécessiter d’apport d’engrais azotés : en effet, ces plantes peuvent utiliser l’azote de l’air N2 (en plus de l’azote minéral du sol, comme les autres cultures) pour se nourrir, grâce à une symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote qu’elles hébergent dans les nodosités situées sur leurs racines (photo).

Cette particularité explique en grande partie leur effet bénéfique sur le plan environnemental : la fabrication et l’épandage d’engrais azotés de synthèse (fabriqués avec le recours à des énergies fossiles), puis la « cascade » des différentes formes d’azote qui en sont issues, représente de loin le principal poste de consommation d’énergie, d’émission de gaz à effet de serre, de gaz acidifiants et de précurseurs de particules fines induits par les productions végétales en système conventionnel. Par ailleurs, l’introduction de protéagineux dans des systèmes de grande culture peu diversifiés permet d’améliorer sensiblement les performances agronomiques des céréales qui suivent et réduisent leur besoins en engrais azoté ainsi que le recours aux herbicides pour maîtriser les adventices.

Des plantes à graines riches en protéines
graines_pois

L’autre caractéristique des légumineuses est liée à la composition de leur graine, riche en protéines et dont le profil en acides aminé est complémentaire de celui des céréales pour l’alimentation des Hommes et des animaux monogastriques. On cultive ainsi un grand nombre d’espèces de légumineuses à graines à travers le monde pour l’alimentation humaine et animale. Suivant la composition et les usages de la graine, on distingue 3 catégories de légumineuses à graines :

- les « légumes secs » (« Pulses » en anglais) dont les graines sont riches en amidon (40 à 50 %) et en protéines (20 à 30 %) et qui comprennent un grand nombre d’espèces : pois, féverole, pois chiche, lentille, gesse, haricots, pois d’Angole, cornille, mungo…

- les oléagineux (« oilseeds » en anglais) dont les graines sont riches en huile (20 à 40%) et en protéines (20 à 40%) et qui sont généralement triturées pour séparer l’huile et les tourteaux : soja, arachide…

- enfin, les lupins, qui constituent un groupe à part, avec des graines sans amidon, riches en protéines (30 à 40 %) et un peu d’huile (8-10 %) et qui ne sont pas triturées pour extraire l’huile.

 

Enjeux

L'agriculture mondiale est confrontée à des défis majeurs : augmenter les approvisionnements de nourriture pour une population mondiale croissante, tout en réduisant l’usage d'engrais et de pesticides. Actuellement, les légumineuses à graines, soja compris, ne représentent que 3 % des terres arables européennes : cela signifie que l'agriculture de l'UE dépend fortement de l'importation des protéines végétales, soja en particulier, et est vulnérable à la volatilité des prix du soja et à l’usage des engrais azotés de synthèse.