En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

PeaMUST

Pois et féverole

Dans le programme PeaMUST, le pois et la féverole sont travaillés comme espèces cibles. Ce sont deux plantes cultivées depuis la préhistoire et originaires du bassin méditerranéen, avec une phase de croissance durant l’hiver et une maturité au printemps. Parmi les autres légumes secs d’origine méditerranéenne, ce sont ceux qui présentent le plus fort potentiel de rendement : c’est la raison pour laquelle ces cultures ont été retenues en priorité pour produire des « protéagineux » pour l’alimentation animale.

Le pois

culture_pois

Le pois (Pisum sativum) est cultivé presque partout à travers le monde, soit en culture de printemps dans les pays septentrionaux, soit en culture d’hiver ailleurs. Cette espèce présente une très grande diversité morphologique et fait l’objet de nombreuses recherches en génétique et création variétale à travers le monde. C’est le pois qui a servi à Gregor Mendel pour établir les bases de la génétique, avec l’étude des graines jaunes ou vertes, lisses ou ridées. On peut distinguer 3 types de cultures suivant les usages :

- le pois potager (ou « petit pois » ou pois de conserve), dont les graines sont récoltées « en vert » avant qu’elles se remplissent d’amidon et que l’azote des parties végétatives soit remobilisé.

- le pois sec (ou pois protéagineux) dont les graines sont récoltées à maturité complète

- le pois dit « fourrager » (attention à la confusion avec l’usage précédent!), récolté en plante entière comme source de fourrage pour les ruminants.

Les graines de pois secs sont commercialisées sous différents noms suivant leur aspect visuel : pois jaune pour l’alimentation humaine, pois vert (pour la casserie et l’oisellerie), tous deux issus de variétés à fleurs blanches, pois marbrés (très peu cultivés, issus de variétés à fleurs colorées), « pois fourrager » pour les lots destinés à l’alimentation animale et où la couleur n’est pas un critère de choix. Tous ces types ont en moyenne la même composition et la même valeur alimentaire (aucun de ces critères n’est corrélé à la couleur), à l’exception de graines à tégument colorés (qui contiennent des tanins et dont la digestibilité est moindre que les graines sans tanins, d’aspect vert ou jaune) et les pois ridés (dont la synthèse de l’amidon est perturbée, à faible rendement, et qui ne sont jamais cultivés en « pois secs » mais seulement pour produire des pois potagers).

Dans le programme PeaMUST, seuls les pois de type « protéagineux » sont sélectionnés : en majorité, afila (dont les folioles sont remplacées par des vrilles pour mieux résister à la verse) à fleurs blanches (donc à graines vertes ou jaunes, sans tanins) et à graines lisses (à amidon normal). Cependant, toutes les ressources génétiques autres peuvent être utilisées, en particulier pour introduire des caractères de résistance au stress à partir d’écotypes sauvages. Toutes les sorties peuvent potentiellement être utilisées dans des programmes de croisements pour produire d’autres types de pois, en particulier potagers.

 

La féverole

cultures_feveroles

La féverole (Vicia faba) est moins largement cultivée à travers le monde que le pois : en Europe de l’Ouest et Australie principalement. Son cycle végétatif est un peu plus long, décalé de près de 3 semaines à maturité pour une même date de semis et est donc un peu plus exposé aux stress hydriques et thermiques dans les régions continentales. En Europe, elle était principalement utilisée pour l’alimentation des animaux de trait avant le développement des tracteurs et comme ingrédient en meunerie. Dans certains pays d’Afrique du nord et du proche orient, c’est un aliment majeur, au même titre que le pois chiche, et il sert à fabriquer des falafels, des purées après décorticage (févettes) ou est cuisiné en graines entières. Plus récemment, après décorticage, elle est utilisée aussi pour l’alimentation des poissons et des volailles en Europe.

On distingue deux types de féveroles suivant la taille de la graine : au-dessus de 800 g de poids de mille grains, on parle de fève, en dessous, de féverole. Comme pour le pois, la graine est parfois consommée en vert, avant maturité. Il existe aussi des variétés blanches, à graines sans tanins, mais elles sont beaucoup moins cultivées que les variétés colorées avec tanins dans les téguments à cause de problèmes agronomiques liés à ces gènes de couleur. Enfin, il existe depuis peu des variétés à faible teneur en vicine-convicine (l’agent responsable du favisme chez l’Homme – une forme d’anémie grave chez les individus génétiquement intolérants à la vicine). Les programmes de sélection sont aujourd’hui orientés principalement sur la création de variétés à fleurs colorées et à faible teneur en vicine-convicine.